• Fin de partie
  • Fin de partie
  • Fin de partie
  • Fin de partie
  • Fin de partie

Fin de partie

De Samuel Beckett
Par l'Espace 44

Mise en scène : Sandrine BAEUR
Scénographie : André SANFRATELLO
Jeu : Sandrine BAEUR , François CHEVALIER , Arnaud CHABERT et André SANFRATELLO
Création lumière : Nathan TEULADE et Amaël KASPARIAN
Costumes : Anne DUMONT
Décor : Daniel PROST
Crédit Photo : Malo LACROIX / J-S POURRE

Durée: 1h40 — A partir de 12 ans

« Rien n’est plus drôle que le malheur »
« Fin de Partie » met en scène quatre personnages infirmes, prisonniers d’une existence tragique. Nell et Nagg, amputés et vivants dans des poubelles, sont tyrannisés par leur fils, aveugle et paraplégique, Hamm. Reste Clov, fils putatif et estropié de ce dernier, qui lui sert également de valet.
Un huis clos dans une improbable maison en bord de mer, au sein de laquelle les quatre personnages tentent de résister à leur destin burlesque et tragique.

« … Je voudrais simplement attester que, de toutes les représentations de cette pièce qu’il m’a été donné de voir en français, en anglais et en allemand, celle-ci me semble de loin la meilleure. La force de la prestation de Jacques Pabst en Clov, et la virtuosité de celle d’Arnaud Chabert en Hamm, me paraissent extraordinaires et au-dessus de tout éloge … » André Bernold – Lettre ouverte. Ami personnel de Beckett et maître de conférences honoraire à l’université du Michigan, André Bernold a également écrit« l’amitié de Beckett » (1992).

La presse en parle...

«[...] L’un de nos coups de coeur de la semaine: un Beckett comique et subtil... Une pièce sans espace temps, qui pourrait être partout et nulle part à la fois... qui rappelle à la fois les enfers et le paradis... »
ARLYOMAG, Anaelle Croiset

« Cette création, résultat d’un travail collectif, séduit par l’intelligence et la rigueur de ses options dramaturgiques »
« Distribution magnifique du subtilité et de sensibilité »
lestroiscoups.fr , Michel Dieuaide

 

Bande annonce


 

Intention


« De Fin de Partie, vue et lue lorsque j’étais étudiante, j’avais souvenir d’un texte magnifique et complexe et de l’obligation contrariante pour un aspirant metteur en scène de suivre les didascalies à la lettre.
Ce qui de prime abord paraît comme une contrainte, s’avère un formidable atout. D’abord, parce qu’au fil du travail, on s’aperçoit que ces indications sont toujours justes. Ensuite, parce que libéré des questions de mise en espace, on s’attache à explorer le texte, le choix de chaque mot et même de chaque virgule. Peu à peu, les personnages apparaissent dans toute leur richesse, leur complexité, bref : dans toute leur humanité.
Je me suis attachée à faire entendre le texte, ses changements de rythme, sa musicalité, son parfait équilibre entre drôlerie et gravité. »
Sandrine Bauer, direction d’acteurs

« Ecrite en 1957, Fin de Partie est comme traversée par les échos de la Seconde Guerre Mondiale et son cortège de terreur et de mort. Hamm, Clov, Nell et Nagg vivent ou plutôt survivent dans le refuge. Au-delà, c’est « l’autre enfer ». La chose est là... À la porte...
Derrière le mur... ça avance... Durant les répétitions, la pièce éveillait en nous d’autres échos. Cette chose qui avance, qui menace, qui veut anéantir toute joie, toute pensée, toute culture, qui veut même nier le passé en détruisant les vestiges d’une civilisation antique. Nous avons pensé un temps faire figurer dans le décor un bout de colonne brisée pour évoquer les restes de Palmyre.
Puis, nous avons préféré garder le caractère universel de la pièce de Samuel Beckett. Le décor est blanc, froid, comme pris dans la glace, figé, comme cette partie qui finit, qui va finir, qui n’en finit pas de finir. »
André Sanfratello, scénographie

L'espace 44


C’est en 1980 qu’André SANFRATELLO reprend le bail d’une ancienne imprimerie désaffectée au 44 de la rue Burdeau. Il l’aménage peu à peu pour en faire un espace de présentation des travaux d’acteurs. L’Espace 44 a pour objectif la découverte du théâtre contemporain, l’émergence de nouvelles formes artistiques, l’aide à la création et à la présentation de premières oeuvres.

En savoir plus...

Dès ses débuts, l’ESPACE 44 affiche une programmation résolument contemporaine (Les Nonnes d’Eduardo Manet, L’architecte et l’empereur d’Assyrie d’Arrabal, etc...).
Parallèlement à son activité de création, L’ESPACE 44 ouvre ses portes à d’autres compagnies contemporaines. En 20 ans d’existence, l’ESPACE 44 est devenu un véritable « PETIT CENTRE CULTUREL DES PENTES », accueillant chaque année une vingtaine de compagnies pour donner la parole à de nouveaux auteurs contemporains. Ces dix dernières années, la reconnaissance de la Ville de Lyon, de la DRAC et de la Région Rhône-Alpes a permis à l’Espace 44 de pérenniser ce travail et cette ouverture vers les artistes et auteurs émergents.

Sandrine Bauer (Direction d'acteurs)


Implantée depuis toujours dans la région lyonnaise, Sandrine Bauer étudie le théâtre, le cinéma et la littérature à l’université Lumière.
Elle fait ses premiers pas de comédiennes à l’Iris de Villeurbanne dans Macbett d’Eugène Ionesco et Les Précieuses Ridicules de Molière. Suivront Le Bal des Voleurs de Jean Anouilh, Le Barbier de Séville de Beaumarchais ou encore Huis-clos de Jean-Paul Sartre.
En 1995 elle se tourne vers l’écriture, collaborant à de nombreuses reprises avec André Sanfratello, Martine Roméra ou Guy Naigeon, puis s’attaque à la mise en scène avec Les Lettres de mon Moulin d’Alphonse Daudet, Trois semaines après le Paradis d’Israël Horovitz et l’un de ses textes : Félicie et Justin sont sur un radeau.

André Sanfratello (Scénographie)


Il commence sa carrière professionnelle en tant que comédien en 68, jouant durant trois saisons aux côtés de Marcel Maréchal au théâtre du 8è, puis enchaine avec Sophie Iris Aguettant, Roger Planchon, Jean Dasté, Pierre Vial...
Il a participé en tant que comédien à de nombreux téléfilms et a travaillé au cinéma avec Bertrand Tavernier, Yves Boiset, Philippe Kaufmann ou Jean-Pierre Mocky.
En 1974, il effectue sa première mise en scène avec l’Architecte et l’empereur d’Assyrie de Fernando Arrabal. Suivront Les Nonnes d’Eduardo Manet, premier spectacle de l’Espace 44, La Cantatrice Chauve de Ionesco, mais également, En Attendant Godot de Beckett...

Arnaud Chabert (Jeu)


Arnaud Chabert a suivi les formations de la Drama School à Hemel Heapstead et à Londres.
Il a joué Molière en France et en Allemagne, Les Bâtisseurs d’Empire de Boris Vian, Félicie et Justin sont sur un radeau et Résurgences de Sandrine Bauer, En Attendant Godot et … Fin de Partie, il y a une dizaine d’années dans le rôle de Clov.
Membre du Nolo Kingdom Théâtre, avec Elodie Lasne, il est aussi l’auteur de Rien n’est moins sûr, créé par Verbecelte et Compagnie et Petite Fleur de Peau.
Récemment il a mis en scène On The Foutain, adaptation déjantée des Fables de la Fontaine et joué dans Saint-Sylvestre de Sandrine Bauer. Il a en outre participé à de nombreux courts-métrages.

François chevalier (Jeu)


Comédien et improvisateur, François chevalier, est, depuis 2006, l’un des comédiens de la Ligue d’Improvisation Lyonnaise LILY. Comédien de la compagnie des Zonzons (théâtre le Guignol de Lyon), il a également participé aux spectacles de marionnettes « Mange ta main » et « super pirate ». Les spectacles « Les nouveaux antiques » ainsi que « Les corruptibles », polar de rue, l’ont mené en tournée avec la Compagnie Pare-Choc.