• La Belle et la Bête
  • La Belle et la Bête
  • La Belle et la Bête
  • La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

D’après le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Par la compagnie de l’Aune

Adaptation et mise en scène: Akiko Veaux et Miguel Henry
Jeu et instruments : Akiko Veaux et Miguel Henry
Collaboration mise en scène : Mayr Mendes
Création marionnettes et masques : Mayr Mendes et Beta Majova
Scénographie : Andreas Linos
Co-production Compagnie de l’Aune / Festival Baroque de Pontoise avec le soutien du Théâtre aux Mains nues

Durée : 50 min - pour tout public, à partir de 5 ans

La douce et ravissante Belle, la dernière fille du marchand, a tous les gentilshommes à ses pieds. Mais lorsqu’elle apprend que son père a exposé sa vie en volant une rose à la Bête, elle s’offre pour aller se livrer à sa place. Restée seule à la table du souper au palais de la Bête, elle frémit d’horreur...

 

Bande annonce


 

Intention


Nous voici dans le grenier du château du Prince, ce Prince qui fut autrefois la terrifiante bête. Dans ce grenier, des objets longtemps oubliés reprennent vie et racontent l’histoire merveilleuse dont ils furent les témoins, puis participent à la recréation du fabuleux festin que la Bête offrait chaque soir à la Belle.

En alternant sur la scène les différents arts (la musique, la danse, la marionnette) les conteurs font le lien entre cette histoire séculaire et le public. Ils accompagneront les enfants et les transporteront dans une autre époque ou l’on prenait le temps d’apprécier les belles choses, de les laisser grandir et de sentir la résonance qu’elles font naître en chacun de nous.

La presse en parle...

« Cette pièce toute en finesse donne de par sa sensibilité une dimension d’une haute poésie si ce n’est pour dire une dimension d’une merveilleuse féérie à ce récit qui, grâce à eux sur scène, continue d’allumer des étoiles dans nos yeux d’enfant. »
REG’ARTS

« Toute la pièce est dans la subtilité, la sensibilité, ce qui donne à la féérie une dimension presque poétique, rythmée au son d’une mandoline et de quelques petits pas de bourrée très bien exécutés. »
EP-LA — REVUE ARES

Compagnie de l'Aune


En 2009, les passions du théâtre et de la marionnette réunissent Akiko Veaux et Miguel Henry à l’invitation du Festival Baroque de Pontoise: il s’agit de donner vie à un conte. Des répertoires anciens, l’une est spécialiste de danse, l’autre de musique mais ce qui rapproche les deux artistes est l’art de l’acteur marionnettiste.
De ces divers sources naît « La Belle et la Bête ». La poésie intemporelle de ce spectacle séduit et décide de la naissance de la Compagnie de l’Aune.

En savoir plus...

Les spectacles sont joués dans des festivals, dans des théâtres et parfois dans des lieux inattendus tels que le grand salon du Château de Sceaux ou l’église de Montfaucon. Les plus récents cheminements de la Compagnie de l’Aune l’ont conduite à dialoguer avec les lieux historiques. Il s’agit alors de donner poétiquement vie à ces lieux, en confrontant à leur apparente immuabilité, le sentiment de l’instant que portent les arts fugitifs

Akiko Veaux


Akiko Veaux construit son univers artistique à partir du mouvement et de ses résonances tant musicales que théâtrales. C’est avec l’opéra baroque qu’elle aime à faire dialoguer les différents arts en tant que danseuse et comédienne.

Elle se forme d’abord en danse baroque puis perfectionne sa pratique du mime, du théâtre gestuel et de la marionnette. Convaincue que les arts savants ne peuvent se départir d’un lien avec la tradition, Akiko Veaux fonde La Compagnie de l’Aune, afin que la beauté de l’univers de l’opéra soit accessible à un public moins élitiste.

Miguel Henry


Construit par la richesse de nombreuses rencontres, parmi lesquelles Michel Lelong, Pascal Boquet ou Annette Barthélémy, Miguel Henry a vu les musiques anciennes s’imposer naturellement à lui comme point d’ancrage esthétique.

Son parcours de concertiste l’a conduit sur des scènes prestigieuses (Théâtre des Champs-Elysées, Concertgebouw d’Amsterdam, Opéra Comique, Salle Richelieu de la Comédie Française…). Il a participé à plusieurs festivals (Festival Baroque de Pontoise, Printemps de Prague, Festival d’Ambronay, de Saintes…) et se produit régulièrement au Japon. Enseignant le luth, la basse continue ainsi que l’improvisation au sein de conservatoires, il développe son activité d’acteur-marionnettiste, notamment au coeur de la Compagnie de l’Aune dont il partage la direction avec Akiko Veaux.