3 concerts
dans l'univers de Bach

vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet

à 18h30

en intérieur

3 concerts

dans l'univers de Bach

6, 7, 8 juillet 2018

TRIO BAROQUE 

avec Violeta Coutaz, piano forte ; Henri Marchand, clavecin ;

Marie-Aimée du Halgouët, comédienne

 

Cette année, les soirées d'été se clôtureront par trois concerts autour de la musique baroque et de son compositeur phare : Jean-Sébastien Bach. A travers des instruments du XVIIIe siècle, piano-forte et clavecin, vous aurez l'occasion de redécouvrir les œuvres majeures qui ont forgé cette époque et l'esprit des artistes du 18e grâce aux textes de Benedetto Marcello.

Les palettes sonores du clavecin et de l’Hammerklavier ou piano forte restent proches et typiques du style baroque. C’est pourquoi seront ici interprétées des œuvres retranscrites pour les deux claviers par deux artistes qui se sont déjà illustrés maintes fois à l‘Espace de l’Ouest lyonnais par leur virtuosité.

LE PROGRAMME

Jean-Sébastien Bach : Les Variations Goldberg

Les Variations Goldberg demeurent aujourd'hui un bijou de construction musicale. Danses, ouverture à la française, déchirement d'aria de cantate : l'entière structure musicale nous rappel la puissance de l'écriture baroque. Entre respect des formes d'écritures passées et introduction à un nouveau monde, Bach nous invite dans une somptueuse danse, un jeu fin autour de la musique de l’époque.

Seront interprétées ici les Variations Goldberg de Bach BWV 988 avec un préambule improvisé au clavecin par Henri Marchand avant l’Aria, comme il était de coutume à l’époque baroque. Les 30 variations se succéderont partagées entre clavecin et piano-forte. La Variation 21 sera suivie d’un tango, une pièce écrite par Henri Marchand sur le thème de ladite variation.

  • Domenico Scarlatti : Sonates

  • Marcello-Bach : Concerto

  • Textes de B. Marcello : Le Théâtre à la mode au XVIIIe siècle

Les sonates de Scarlatti sont des merveilles de composition. Innovantes pour l'époque baroque, mais tout en gardant la structure générale de cette période, ces pièces nous invitent à un contraste émotionnel époustouflant. Les sonorités hispaniques presque contemporaines nous plongent dans un monde onirique, tout en gardant le cadre formel de la musique baroque. On est émerveillé par son inventivité, n’entend-on pas les premiers tangos dans son œuvre, paso et autres danses ?

  • Jean Sébastien Bach et Wilhem Friedman Bach : Concertos à deux claviers

  • Astor Piazzolla : Tangos

  • Henri Marchand : Tango Va la vie

  • Textes de B. Marcello : Le Théâtre à la mode au XVIIIe siècle

La Sonate en Fa majeur de Wilhem Friedmann Bach, fils aîné génial et terrible de Jean Sébastien, est écrite spécifiquement pour 2 claviers, une œuvre audacieuse, fine, novatrice à la charnière du baroque et du classique.

La « confrontation » piano-forte et clavecin (que Bach a connu) apporte une couleur originale au concerto en ut mineur BWV 1060 de Bach. L’œuvre prend toute sa splendeur avec les bons instruments. Les palettes sonores de ces deux instruments restent proches et représentantes du style baroque, leur permettant de fusionner à travers ce concerto.

Des tangos de Piazzolla, seront interprétées sur piano-forte et clavecin. Ce mélange innovant entre un style très moderne et un instrument baroque renforcera les caractéristiques positives de ce dernier : la puissance et le caractère rythmé du tango exploseront en une tempête symphonique nouvelle dans Tango va la vie de H. Marchand.

 

Lier la musique aux lettres et les lettres à la musique par la mise en voix de textes

L’art baroque est celui de la rhétorique et du dit. Peu importe le son instrumental ou vocal, c’est ici l’intonation qui compte, elle livre le contenu du message, elle laisse imaginer l’impossible.

"Le théâtre à la mode du XVIIIe siècle"

de Benedetto Marcello

Les concerts seront conclus par une mise en voix de certains extrait du livre de Marcello Benedetto « Le théâtre à la mode du XVIIIème siècle ». A travers cet ouvrage, Benedetto nous offre une piquante satyre des artistes de son époque : l'art pour la renommé, l'art pour la gloire, l'art pour le profit.

Si Marcello fut un admirable musicien, un poète et un écrivain fort distingué, il fut aussi un satiriste redoutable, d'un esprit sarcastique et mordant, ne pardonnant à aucun travers, surtout à ceux des artistes.

Marcello a aussi écrit, un livre spirituel autant qu'instructif pour la connaissance des mœurs musicales italiennes à son époque : Il Teatro alla moda, publié à Venise vers 1720. Des poètes aux compositeurs, des chefs d'orchestre aux machinistes, personne n'est épargné, mais les chanteurs, comme il faut s'y attendre, sont les plus cruellement visés.

 

LES INTERPRÈTES

"Pianiste et pédagogue de grand talent, Violeta navigue dans tous les styles avec la même aisance pour le plus grand plaisir du public" Gaétan Néel Darnas, chef d'orchestre

pianiste concertiste 

Fondateur des "Vendredis baroques à Dardilly.

« musicien aussi atypique que génialement inspiré. Le mot créativité est le premier qui vient à l’esprit quand on évoque son charisme de compositeur ou d’improvisateur. Avec trois notes, il fait jaillir des gerbes d’étincelles sonores». Loïc Mallié 

organiste, claveciniste

et compositeur 

Formée au Théâtre de l'Arc En Ciel.

comédienne